Définitions & Styles

Définitions

Enluminure : c'est la peinture réalisée dans les livres médiévaux, sur parchemin et sur papier. Elle se compose de l'ensemble du décor dessiné et peint manuellement dans les livres écrits à la main et aussi dans certains livres imprimés (au XVe s. : les incunables et au XVIe s.). On parle de manuscrits enluminés pour les premiers. Par exemple, la décoration se compose au XVe siècle, d'une enluminure principale, d'une initiale et des lettrines auxquelles s'ajoute un autre type d'ornement : les marges. Ce décor marginal est peuplé, à l'époque gothique, de maginalia ou grotesques aussi appelées babouineries. On y voit en effet des singes (et d'autres animaux) agissant comme les êtres humains.

D'un point de vue étymologique, l'origine latine d'enluminure est le verbe illuminare qui veut dire mettre en lumière. Ainsi le texte est illustré par l'image mais pas que ... et la technique de la dorure reflète la lumière sur les métaux (comme l'or, l'étain et l'argent).

Le terme enluminure n'est pas le seul à désigner cette décoration des manuscrits et des imprimés. L'autre mot que l'on connait mieux est miniature. Il désigne maintenant des petites choses ainsi que les peintures des livres, des petites compositions. Mais c'est uniquement dû à une erreur de sens par l'acceptation minus, petit, reconnu dans le mot miniature. En réalité, ce terme a pour origine étymologique un pigment. L'orange aux nuances rougeâtres appelée minium en est la source. En effet, il servait souvent à orner de cette couleur les initiales des premiers livres manuscrits, et constituait souvent le seul décor peint. L'invention du pigment minium semble résulter d'un fait accidentel qui fit brûler un autre pigment, le blanc de plomb, lors d'un incendie que l'on peut situer à l'époque romaine.

Les premiers professionnels médiévaux qui font de l'enluminure et de la miniature sont, d'après les sources textuelles du Moyen Âge, des artisans qui "peignent", qui "décorent" et qui "ornent" un manuscrit. Ces termes sont liés aux tâches effectuées notamment en milieu monastique lorsque les moines pratiquent telle ou telle activité en commun. Ensuite, les artisans du livre peint sont désignés par les mots enlumineur et enlumineresse (pour les femmes). Aux XVe et XVIe siècle, les enlumineurs et les peintres de chevalet ont souvent cette double activité. On assiste véritablement à des chefs-d'oeuvres au fil des pages.

Calligraphie : c'est l'art de bien former les caractères et de les orner à la main. La calligraphie exclue tout procédé mécanique même si elle a influencé les caractères d'imprimerie puis les typographes. 

D'un point de vue étymologique, c'est l'art de la belle écriture du grec kallos (beau) et graphein (écrire).

La naissance des écritures, si l'on considère les signes comme une sorte d'écriture, commence autour de 15 000 et 10 000 ans avant JC avec des signes gravés utilisés sans doute comme aide-mémoire pour compter les animaux. C'est au cours du IIIème millénaire avant JC que l'écriture cunéiforme est gravée dans la pierre ou l'argile par les sumériens en Mésopotamie. Sans doute en même temps, l'Egypte élabore les célèbres hiéroglyphes décryptés par le français Champolion au XIXe siècle. Les scribes égyptiens écrivaient sur du papyrus. Au IIème millénaire, l'écriture chinoise apparait sous la dynastie des Shang en Asie. Vers le IXe siècle avant JC, les phéniciens transmettent leurs signes d'écriture au monde grec où ils possédaient de nombreux comptoirs commerciaux. Les phéniciens écrivent sur du cuir et du papyrus avec un pinceau ou un roseau ce qui donne une forme différente du cunéiforme. En Toscane (Italie), les étrusques dominent cette région du VIIIe avant JC jusqu'à la victoire des romains au début du IIIe siècle avant JC. L'alphabet étrusque comporte 26 lettres empruntées aux Grecs. Les romains empruntent leur alphabet aux étrusques.

Styles d'enluminure & calligraphies associées
en construction
(Mes commentaires décrivent les couleurs de tel style d'après leur mention dans les traités ou bien en prenant en compte les analyses physico-chimiques des manuscrits. Ils sont issus de mon fichier sur les usages de la couleur classés par siècles. La présentation des réceptaires relatifs à chaque époque est le fruit de collation de publications scientifiques et d'échanges écrits. Notez que je n'ai considéré qu'un seul vert-de-gris de cuivre. MAJ : août 2022).
Une cartographie des pigments et des colorants a été établie selon leur provenance géographique. >>L'accès à cette ressource se fait via l'onglet La Matérialité du texte / Recherches.


 
virgile romain bav RomanVirgilFolio001rEclogues.jpeg

>> Le Virgile romain de la Vaticane

Ve siècle, écriture Rustica

Encre rouge des rubriques

©Vatican, BAV, Vat. lat. 3867 folio 1

 
1. Enluminure* et calligraphie antiques (Ier-Ve s.)

Sitographie

- L'Enluminure antique

- Les Ecritures latines antiques

- Une Bibliographie des écritures romaines jusqu'au Ve s.

- Les Manuscrits enluminés antiques

- Les Calligraphies de l'Antiquité

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 9 traités datés du Ier siècle avant JC au IVe siècle.

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque : 

     1 bleu d'origine végétale, 1 bleu artificiel

     3 rouges d'origine minérale, une encre rouge fait avec un minéral, 1 rouge artificiel

     1 vert d'origine minérale,

     3 jaunes d'origine végétale, 1 jaune d'origine animale

     1 blanc artificiel

     3 noirs d'origine végétale, 2 noirs artificiels

2. Enluminure* et calligraphie paléo-chrétiennes (Ve-VIIe s.)
Biblia_Pentateuchus_[Pentateuque_dit_d_Ashburnham_[...]_Paris, Bibl. nat. MS nouv. acq. la
Biblia_Pentateuchus_[Pentateuque_dit_d_Ashburnham_[...]_Paris, Bibl. nat. MS nouv. acq. la

>> Le Pentateuque de Tours

fin VIe-début VIIe siècle, Afrique du Nord ou Espagne -avant l'invasion arabe- écriture Onciale ; encre rouge des rubriques

Détail : encre blanche sur fond rouge

©Paris, BnF NAL 2334 folio 127v

 

Sitographie

 

- L'Art paléo-chrétien

- L'Architecture paléo-chrétienne

- L'Enluminure paléo-chrétienne

- Les Ecritures latines paléo-chrétiennes

- Une Bibliographie des "particularismes graphiques" du Ve au VIIIe s.

- Les Manuscrits enluminés paléo-chrétiens

- Les Calligraphies paléo-chrétiennes

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 1 traité daté des années 600

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque : 

     2 bleus d'origine minérale, 2 bleus d'origine végétale, 1 bleu artificiel

     4 rouges d'origine minérale, 3 rouges d'origine végétale, 1 rouge artificiel

     2 verts d'origine minérale, 1 vert artificiel

     3 jaunes d'origine minérale, 1 jaune végétal, 1 jaune artificiel

     1 blanc d'origine minérale, 1 blanc artificiel

     2 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     2 bruns d'origine minérale

3. Enluminure* et calligraphie insulaires (VIe-IXe s.)
kells dublin trinity college ms 58 f 114v.jpeg
kells dublin trinity college ms 58 f 115.jpeg
kells dublin trinity college ms 58 f 114v encre minium.jpeg

>> Le Livre de Kells

vers 800, Iona (Ecosse) ou Kells (Irlande), écriture majuscule insulaire

Double page et détail du folio 114v : encre orange et lettre fourrée de violet

©Dublin, Trinity College MS 58 folio 114v-115

 

Sitographie

- L'Enluminure insulaire

- Les Ecritures latines insulaires

- Les Manuscrits enluminés irlandais (en)

- Le Programme Polansky : "France Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

- Insular manuscript illumination

- Les Calligraphies insulaires

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : (voir les traités continentaux à cette époque)

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque (je n'ai pas distingué les couleurs continentales des non-continentales, je donne ici ce que les enlumineurs utilisaient à l'époque. Un affinage est à venir)

     2 bleus d'origine minérale, 7 bleus d'origine végétale, 1 bleu artificiel

     4 rouges d'origine minérale, 4 rouges d'origine végétale, 1 rouge d'origine animale, 2 rouges 

     artificiels

     2 verts d'origine minérale, 1 vert d'origine végétale, 1 vert artificiel

     3 jaunes d'origine minérale, 4 jaunes d'origine végétale, 4 jaunes d'origine animale, 1 jaune artificiel

     2 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     2 blancs d'origine minérale, 1 blanc artificiel

     2 bruns d'origine minérale

     

4. Enluminure* et calligraphie mérovingiennes (VIe-VIIIe s.)
Lectionarius_gallicanus_[Lectionnaire_gallican_dit_[...]_btv1b84516388_166.jpeg
Lectionarius_gallicanus_[Lectionnaire_gallican_dit_[...]_btv1b84516388_167.jpeg

>> Lectionnaire de Luxueil

700, Luxeuil, écriture mérovingienne dite de Luxueil, écriture onciale

Double page, encres verte, bleue des majuscules

©Paris, BnF Latin 9427 folio 78v-79

 
Reg.lat.316_0019_fa_0004r_m.jpg
Reg.lat.316_0018_fa_0003v_m.jpg
Reg.lat.316_0019_fa_0004r_m.jpg

>> Le Sacramentaire gélasien

750, Paris, écriture onciale

Double page, détail du folio 4 : encre orange et verte

©Vatican, BAV, Reg. lat. 316 folio 3v-4

Sitographie

- L'Enluminure mérovingienne

- Les Ecritures latines mérovingiennes

- Les Manuscrits enluminés mérovingiens

- Le Programme Polansky : "France Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

- Les Calligraphies mérovingiennes

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 1 traité, une traduction datée des années 750-800 (en Italie)​

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque :

     2 bleus d'origine minérale, 4 bleus d'origine végétale, 1 bleu artificiel

     4 rouges d'origine minérale, 3 rouges d'origine végétale, 2 rouges artificiels

     2 verts d'origine minérale, 1 vert d'origine végétale, 1 vert artificiel

     3 jaunes d'origine minérale, 4 jaunes d'origine végétale, 1 jaune d'origine animale, 1 jaune artificiel

     2 blancs d'origine minérale, 1 blanc artificiel

     2 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     2 bruns d'origine minérale 

5. Enluminure* et calligraphie carolingiennes (fin VIIIe/début IXe-fin Xe s.)
Evangeliarium_[Evangéliaire_dit_de_Charlemagne_[...]_btv1b6000718s_6.jpeg
Evangeliarium_[Evangéliaire_dit_de_Charlemagne_[...]_btv1b6000718s_7.jpeg
Evangeliarium_[Evangéliaire_dit_de_Charlemagne_[...]_btv1b6000718s_7.jpg

>> Evangéliaire de Charlemagne (ou de Godesclac)

vers 780, Worms (?), écriture en capitales romaines, encres métalliques 'or' et argent,  écriture onciale

Décor : fond pourpré

Double page

©Paris, BnF NAL 1203  folios 3v-4

 
Biblia_[Bible_de_Vivien_dite_[...]Maître_C_btv1b8455903b_28.jpeg
Biblia_[Bible_de_Vivien_dite_[...]Maître_C_btv1b8455903b_29.jpeg
Biblia_[Bible_de_Vivien_dite_[...]Maître_C_btv1b8455903b_188.jpeg
Biblia_[Bible_de_Vivien_dite_[...]Maître_C_btv1b8455903b_189.jpeg
Biblia_[Bible_de_Vivien_dite_[...]Maître_C_btv1b8455903b_189.jpg

>> Première Bible de Charles le Chauve (ou Bible de Vivien)

vers 845, Tours, écriture caroline, onciale, quadrata et encre rouge et or des capitales romaines 

Double page ; détail folio 91

©Paris, BnF latin 1 folio 10v-11 et folio 90v-91

Sitographie

- L'Enluminure carolingienne

- Les Ecritures latines carolingiennes

- Une Bibliographie sur la minuscule caroline (VIIIe-IXe s.)

- Les Manuscrits enluminés carolingiens

- Le Programme Polansky : "France Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

- Les Calligraphies carolingiennes

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 3 traités datés du VIIIe au Xe siècle

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque : 

     2 bleus d'origine minérale, 7 bleus d'origine végétale, 1 bleu artificiel

     2 rouges d'origine minérale, 4 rouges d'origine végétale, 1 rouge d'origine animale, 2 rouges

     artificiels

     1 vert d'origine minérale, 1 vert d'origine végétale,  vert artificiel

     2 jaunes d'origine minérale, 4 jaunes d'origine végétale, 5 jaunes d'origine animale

     2 blancs d'origine minérale, 1 blanc artificiel

     1 noir d'origine végétale, 1 noir artificiel

     1 brun d'origine minérale 

6. Enluminure* et calligraphie anglo-saxonnes (Angleterre Ve-1066)
Rouen, Bibl. mun., ms. 0274, f. 081v conterbury v 1020.jpg
Rouen, Bibl. mun., ms. 0274, f. 082 conterbury v 1020.jpg
Rouen, Bibl. mun., ms. 0274, f. 133 conterbury v 1020.jpg

>> Sacramentaire de Robert de Jumièges

vers 1020, Canterbury ?, écriture anglosaxonne-caroline, onciale, quadrata (?), majuscules en capitales romaines, encre or et bleue

Double page

©Rouen, BM, 274, folios 81v-82

 

Sitographie

- L'Enluminure anglo-saxonne

- Les Ecritures latines anglo-saxonnes

- Les Manuscrits enluminés anglo-saxons

- Le Programme Polansky : "France Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

- English manuscript illumination - The insular period

- Les Calligraphies anglo-saxonnes

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 3 traités datés du IXe au XIe siècle​

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque (je n'ai pas distingué les couleurs continentales des non-continentales, je donne ici ce que les enlumineurs utilisaient à l'époque. Un affinage est à venir) 

     2 bleus d'origine minérale, 7 bleus d'origine végétale, 1 bleu artificiel

     4 rouges d'origine minérale, 4 rouges d'origine végétale, 1 rouge d'origine animale, 2 rouges       

     artificiels

     2 verts d'origine minérale, 2 verts d'origine végétale, 2 verts artificiels

     3 jaunes d'origine minérale, 4 jaunes d'origine végétale, 5 jaunes d'origine animale, 1 jaune artificiel

     2 blancs d'origine minérale, 1 blanc artificiel

     2 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     2 bruns d'origine minérale 

7. Enluminure* et calligraphie ottoniennes (Germanie et Italie milieu Xe-milieu XIe s.)
 
alvin-record_56059-ATTACHMENT-0010-min.jpg
alvin-record_56059-ATTACHMENT-0011-min.jpg
alvin-record_56059-ATTACHMENT-0034.jpg
alvin-record_56059-ATTACHMENT-0035.jpg
alvin-record_56059-ATTACHMENT-0010-min.jpg

>> Evangiles d'Henri III

vers 1050, Echternach (Germanie, actuel Luxembourg), écriture caroline, majuscules capitales romaines ; encres dorée et blanche sur dorure

Doubles pages

©Upssala (Suède), bibliothèque universitaire C 93 p. 10-11 et 34-35

Sitographie

- L'Enluminure ottonienne

- Les Ecritures latines ottoniennes

- Les Manuscrits enluminés ottoniens

- Les Calligraphies ottoniennes

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 2 traités datés des IXe et XIe siècles

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque : 

     2 bleus d'origine minérale, 3 bleus d'origine végétale, 1 bleu artificiel

     2 rouges d'origine minérale, 2 rouges d'origine végétale, 1 rouge d'origine animale, 2 rouges       

     artificiels

     1 verts d'origine minérale, 1 vert d'origine végétale, 2 verts artificiels

     2 jaunes d'origine minérale, 2 jaunes d'origine végétale, 2 jaunes d'origine animale

     2 blancs d'origine minérale, 1 blanc artificiel

     1 noir d'origine végétale, 1 noir artificiel

     1 brun d'origine minérale 

8. Enluminure* et calligraphie romanes (début XIe-fin XIIe s.)
 
Lectionarium_officii_ad_usum_Sancti_[...]_btv1b85710847_164.jpeg
Lectionarium_officii_ad_usum_Sancti_[...]_btv1b85710847_165.jpeg
Lectionarium_officii_ad_usum_Sancti_[...]_btv1b85710847_48.jpg

>> Lectionnaire de Cluny

vers 1100, Cluny, écriture caroline, majuscules capitales versales ; encres rouge et verte (pour fourrer uniquement les lettres)

Double page ; détail folio 21v

©Paris, BnF NAL 2246 folios 79v-80

Sitographie

- L'Enluminure romane

- Les Ecritures latines romanes

- Une Bibliographie sur les minuscules carolines tardives (Xe-XIIe s.)

- Une Bibliographie sur les minuscules documentaires et cursives (XIe-XVe s.)

- Les Manuscrits enluminés romans

- Le Programme Polansky : "France Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

- Les Calligraphies romanes

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 2 traités datés du XIe siècle et 6 traités datés du XIIe siècle

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque : 

     2 bleus d'origine minérale, 3 bleus d'origine végétale, 2 bleus artificiels

     4 rouges d'origine minérale, 4 rouges d'origine végétale, 1 rouge d'origine animale, 2 rouges       

     artificiels

     2 verts d'origine minérale, 1 vert d'origine végétale, 3 verts artificiels

     2 jaunes d'origine minérale, 1 jaune d'origine végétale, 1 jaunes d'origine animale, 1 jaune artificiel

     2 blancs d'origine minérale, 2 blancs d'origine animale, 1 blanc artificiel 

     1 noir d'origine végétale, 1 noir artificiel

     1 brun d'origine minérale 

Une ressource est disponible sous l'onglet >>La Matérialité du texte / Recherches : un e-book sur les détrempes historiques dans l'enluminure du XIIe siècle.

9. Enluminure* et calligraphie "style 1200"
chantilly bibliothèque du château ms 9 folios 83v-84 psautier reine ingeburge.jpg
chantilly bibliothèque du château ms 9 folio 10 psautier reine ingeburge.png
chantilly bibliothèque du château ms 9 folio 28 psautier reine ingeburge.png

>> Psautier de la reine de France Ingeburge du Danemark

vers 1215-1218, Noyon ou Soissons, écriture gothique primitive, majuscules capitales tourneures ; encres rouge, blanche (sur la dorure)

Double page ; détails folios 10 et 28 

©Chantilly, Bibliothèque du château ms 9 folio 83v-84

 

Sitographie

- Le "style 1200"

- L'Enluminure "style 1200"

- Les Ecritures latines "style 1200"

- Une Bibliographie sur les gothiques livresques (XIIe-XVe s.)

- Une Bibliographie sur les minuscules documentaires et cursives (XIe-XVe s.)

- Les Manuscrits enluminés "style 1200"

- Le Programme Polansky : "France Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200"

- Les Calligraphies "style 1200"

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque

(je ne sais pas encore fournir une palette de couleurs du "style 1200". A titre indicatif, je vous propose une palette XIIe-XIIIe siècles)

     2 bleus d'origine minérale, 4 bleus d'origine végétale, 2 bleus artificiels

     6 rouges d'origine minérale, 8 rouges d'origine végétale, 1 rouge d'origine animale, 2 rouges       

     artificiels

     2 verts d'origine minérale, 7 verts d'origine végétale, 3 verts artificiels

     2 jaunes d'origine minérale, 4 jaunes d'origine végétale, 1 jaune d'origine animale, 2 jaunes artificiels

     5 blancs d'origine minérale, 4 blancs d'origine animale, 1 blanc artificiel

     2 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     1 brun d'origine minérale 

10. Enluminure* et calligraphie gothiques du XIIIe siècle
Psautier_dit_de_saint_Louis_Maître_de_btv1b8447877n_326.jpeg
Psautier_dit_de_saint_Louis_Maître_de_btv1b8447877n_327.jpeg

>> Psautier de la reine de France Marie de Brabant (Psautier dit de Saint Louis)

vers 1270-1274, Paris (Sainte-Chapelle), écriture gothique primitive, majuscules capitales lombardes ; encres or et bleue des capitales

Double page 

©Paris, BnF latin 10525 folios 156v-157

 

Sitographie

- L'Enluminure gothique

- L'Enluminure gothique du XIIIe siècle

- Les Ecritures latines gothiques du XIIIe siècle

- Une Bibliographie sur les gothiques livresques (XIIe-XVe s.)

- Une Bibliographie sur les minuscules documentaires et cursives (XIe-XVe s.)

- Les Manuscrits enluminés gothiques du XIIIe siècle

- Les Calligraphies gothiques du XIIIe siècle

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : > à 1 traité

 

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque : 

     2 bleus d'origine minérale, 4 bleus d'origine végétale, 2 bleus artificiels

     4 rouges d'origine minérale, 7 rouges d'origine végétale, 2 rouges artificiels

     2 verts d'origine minérale, 7 verts d'origine végétale, 2 verts artificiels

     2 jaunes d'origine minérale, 4 jaunes d'origine végétale, 3 jaunes d'origine animale, 6 jaunes artificiels

     5 blancs d'origine minérale, 8 blancs d'origine animale, 1 blanc artificiel

     2 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     1 brun d'origine minérale 

11. Enluminure* et calligraphie du "gothique rayonnant des années 1300"
 
bréviaire de philippe le bel bnf latin 1023 folio 7v.jpg
breviaire de philippe le bel bnf latin 1023 f8.jpg

>> Bréviaire de Philippe le Bel

1296, Paris, Maître Honoré et collaborateurs, écriture gothique primitive, majuscules capitales lombardes ; encres rouge et bleue des capitales

Double page 

©Paris, BnF latin 1023 folios 7v-8

Sitographie

- Le "style 1300"

- L'Enluminure du "gothique rayonnant des années 1300" 

- Les Ecritures latines du "gothique rayonnant des années 1300" 

- Une Bibliographie sur les gothiques livresques (XIIe-XVe s.)

- Une Bibliographie sur les minuscules documentaires et cursives (XIe-XVe s.)-

Les Manuscrits enluminés du "gothique rayonnant des années 1300" 

- Les Calligraphies du "gothique rayonnant des années 1300" 

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : 2 traités datés des XIIIe-XIVe siècles

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque 

(je ne sais pas encore fournir une palette de couleurs du "gothique rayonnant des années 1300. A titre indicatif, je vous propose une palette XIIIe-XIVe siècles)

     2 bleus d'origine minérale, 9 bleus d'origine végétale, 2 bleus artificiels

     7 rouges d'origine minérale, 10 rouges d'origine végétale, 3 rouges d'origine animale, 2 rouges artificiels

     2 verts d'origine minérale, 12 verts d'origine végétale, 2 verts artificiels

     5 jaunes d'origine minérale, 8 jaunes d'origine végétale, 3 jaunes d'origine animale, 6 jaunes artificiels

     5 blancs d'origine minérale, 8 blancs d'origine animale, 1 blanc artificiel

     4 noirs d'origine minérale, 4 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     2 bruns d'origine minérale 

12. Enluminure* et calligraphie gothiques du XIVe siècle
Livre d'heures de jeanne d'evreux jean pucelle met museum folio 34v-35.jpg

>> Livre d'Heures de Jeanne d'Evreux

1325-1328, Paris, Jean Pucelle, écriture gothique, majuscules capitales lombardes ; encres rouge des rubriques et bleue des capitales

Double page 

©New York, Metropolitain museum of art, The Cloisters, ms 54.1.2, folios 34v-35

 
Grandes_Chroniques_de_France_Maître_du_btv1b84472995_14.jpeg
Grandes_Chroniques_de_France_Maître_du_btv1b84472995_15.jpeg
Grandes_Chroniques_de_France_Maître_du_btv1b84472995_15.jpg

>>Grandes Chroniques de France de Charles V

1370-1379, Paris, différents enlumineurs (dont Perrin Remiet) écriture gothique, majuscules capitales lombardes ; encres rouge des rubriques et bleue 

Double page 

©Paris, BnF français 2813 folio 3v-4

Sitographie

- L'Enluminure gothique

- L'Enluminure gothique du XIVe siècle

- Les Ecritures latines gothiques du XIVe siècle

- Une Bibliographie sur les gothiques livresques (XIIe-XVe s.)

- Une Bibliographie sur les minuscules documentaires et cursives (XIe-XVe s.)

- Une Bibliographie sur les écritures de l'humanisme italien (XIVe-XVIe s.)

- Les Manuscrits enluminés gothiques du XIVe siècle

- Les Calligraphies gothiques du XIVe siècle

 

*Commentaires personnels

- Les Traités techniques de l'époque : > à 3 traités

- Un Extrait de la palette de couleurs de l'époque : 

     2 bleus d'origine minérale, 8 bleus d'origine végétale, 2 bleus artificiels

     7 rouges d'origine minérale, 8 rouges d'origine végétale, 3 rouges d'origine animale, 2 rouges artificiels

     2 verts d'origine minérale, 10 verts d'origine végétale, 2 verts artificiels

     5 jaunes d'origine minérale, 7 jaunes d'origine végétale, 3 jaunes d'origine animale, 6 jaunes artificiels

     3 blancs d'origine minérale, 8 blancs d'origine animale, 1 blanc artificiel

     4 noirs d'origine minérale, 4 noirs d'origine végétale, 1 noir artificiel

     2 bruns d'origine minérale 

13. Enluminure* et calligraphie du "gothique international vers 1400"
perrin remiet Wauchier_de_Denain_Histoire_ancienne_[...]Wauchier_bnf fr 301 f35v).jpeg
perrin remiet Wauchier_de_Denain_Histoire_ancienne_[...]Wauchier_bnf fr 301f36.jpeg

>>Histoire ancienne jusqu'à César

vers 1400, Paris, Perrin Remiet, écriture gothique, encres rouge des rubriques 

Double page 

©Paris, BnF français 301 folio 35v-36

 
Bible_moralisée_fragment___Genèse_[...]Limbourg_Pol_btv1b105325870_26.jpeg
Bible_moralisée_fragment___Genèse_[...]Limbourg_Pol_btv1b105325870_27.jpeg

>>Bible moralisée

vers 1402-1404, Paris, Pol et Jean de Limbourg, écriture gothique